Archives de catégorie : L'équipe de recherche

Tabitha Baker – Associée au projet TIME-US

 

L’ équipe de recherche de Time-Us est heureuse de collaborer avec Tabitha Baker, doctorante à l’Université de Warwick sous la direction de Giorgio Riello (Université de Warwick) et de Lesley Miller (V&A Museum, London). S’intéressant aux liens entre consommation et production de la broderie au XVIIIème siècle en France, sa thèse en préparation rejoint les thématiques du projet Time-Us.

Sa thèse analyse la relation entre consommation et production professionnelle de broderie pour les vêtements et accessoires de mode en France au XVIIIème siècle (1660-1791), portant une attention particulière aux villes de Paris et de Lyon. La broderie n’était pas simplement une activité de raffinement, mais également un commerce bien établi au XVIIIème siècle, sujet aux variations de la mode. Cette étude socio-économique permettra l’analyse d’un commerce qui ne nécessitait pas d’outils sophistiqués, d’investissements importants, et qui n’était pas influencé par les innovations technologiques au cours du XVIIIème siècle. La recherche sur la production, les compétences et les réseaux de brodeuses au XVIIIème siècle en France permettra une compréhension pertinente des changements techniques de la broderie, du fonctionnement du commerce dans des villes différentes, et de la nature de la clientèle des brodeuses professionnelles. Une analyse minutieuse des modalités de consommation de la broderie au XVIIIème siècle et des effets de cette consommation sur la structure du commerce de la broderie en France contribuera à une meilleure appréhension de la relation entre consommation des élites et commerce du luxe en France au cours de cette période.

Présentation de l’équipe TIME-US

Pluridisciplinaire, l’équipe de recherche du programme TIME-US financé par l’ANR rassemble des historiens des techniques, de l’économie et du travail, des spécialistes du traitement automatique des langues et des sociologues spécialistes des budgets familiaux.

Répartie entre Paris, Lille, Marseille et Lyon, l’équipe de TIME-US est constituée de plusieurs unités de recherche:

  • ALISS: Alimentation et sciences sociales, INRA, Paris.
  • ICT-Alpage Paris 7-INRIA, Paris.
  • IRHIS: Institut de Recherches Historiques du Septentrion, UMR 8529, Lille.
  • TELEMME: Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale, UMR 7303, Aix-Marseille.
  • LARHRA: Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes, UMR 5192, Lyon.

Manuela Martini

Manuela Martini est la coordinatrice du programme de recherche TIME-US. Professeure d’histoire contemporaine à l’Université Lyon 2, rattachée au laboratoire LARHRA, ses travaux de recherche portent sur la rémunération et le temps de travail des hommes et des femmes au cours de la première industrialisation en France et en Europe. Manuela Martini s’intéresse également aux migrations du travail dans l’espace atlantique (XIXème-XXème siècle) et aux économies familiales dans l’Europe méditerranéenne (XVIIIème-XXème siècle).

Liliane Pérez

Membre du laboratoire ICT, Liliane Pérez est professeure d’histoire moderne à l’Université Paris-Diderot. Ses recherches portent sur l’histoire des savoirs techniques et sur l’histoire des marchés et des entreprises dans l’Europe moderne.

Benoît Sagot

Chercheur en traitement automatique des langues à l’Inria, membre de l’équipe Alpage de l’Université Paris-Diderot, Benoît Sagot développe des ressources lexicales (morphologiques, syntaxiques, sémantiques) pour le français et pour d’autres langues.

Eric de la Clergerie

Eric de la Clergerie est chercheur au sein de l’équipe d’Alpage de l’Université Paris Diderot. Ses travaux traitent de l’utilisation de technique de tabulation en linguistique.

Benoît Crabé

Benoît Crabé est maître de conférence à l’Université Paris Diderot. Il enseigne au sein du département de linguistique. Ses recherches portent sur la linguistique informatique et la compréhension automatique du langage avec un intérêt particulier pour l’analyse syntaxique du français et des langues apparentées.

Anne Montenach

Coordinatrice du projet TIME-US au sein du laboratoire TELEMME, Anne Montenach est professeure en histoire moderne. Ses recherches et ses travaux traitent de l’histoire urbaine et économique. Elle s’est également intéressée à l’histoire de la montagne et des sociétés de montagne dans les Alpes du Sud, avec une attention particulière portée aux économies de frontière.

Xavier Daumalin

Professeur en histoire contemporaine, Xavier Daumalin est directeur du laboratoire TELEMME. Ses champs de recherche couvrent l’histoire économique de la France méridionale (XIXème-XXème siècle), le capitalisme familiale, le paternalisme et l’histoire de la main d’œuvre ouvrière immigrée.

Olivier Raveux

Olivier Raveux est chargé de recherche CNRS, habilité à diriger des recherches, au sein du laboratoire TELEMME. Ses champs de recherche couvrent le commerce eurasiatique au XVIIème siècle, les transferts de technologie en Méditerranée (XVIIème-XXème siècle) et l’industrie méditerranéenne (logiques spatiales et impacts territoriaux, XVIIème-XXème siècle).

Anne Lhuissier

Chargée de recherche INRA, Anne Lhuissier est sociologue, spécialiste des pratiques d’alimentation en milieu populaire (fin XIXème siècle-XXème siècle).  Son travail porte sur la sociologie et l’histoire des enquêtes alimentaires, des normes et des recommandations nutritionnelles.  Anne Lhuissier est la coordinatrice du projet Time-Us au sein de l’équipe de recherche INRA-SOLAL.

Stéphane Baciocchi

Ingénieur d’études (méthode des sciences sociales) à l’EHESS, Stéphane Baciocchi mène des recherches sur la sociologie des alarmes de l’été 1789 (« Grand’Peur ») et sur l’histoire des sciences  sociales  (F. Le Play, E. Durkheim, R. Hertz).

Alain Cottereau

Alain Cottereau est directeur d’études à l’EHESS. Ses thématiques de recherche englobent la citoyenneté, la vie au travail au XIXème siècle (histoire des prud’hommes), l’histoire économique, l’anthropologie juridique et l’anthropologie de l’évaluation contemporaine (ethnocomptabilité).

Anaïs Albert

Anaïs Albert est maîtresse de conférence à l’Université Paris Diderot et membre du laboratoire ICT. Ses recherches se déclinent sur plusieurs axes: histoire de la consommation dans les classes populaires, histoire des femmes et du genre, et histoire urbaine de la fin XIXème au premier XXème siècle.

Marie Puren

Ingénieure de recherche au sein de l’INRIA, Marie Puren a soutenu une thèse à l’Ecole Nationale des Chartes, intitulée « Jean de la Hire. Biographie intellectuelle et politique (1878-1956) ». Spécialiste de l’histoire intellectuelle au XXème siècle, les recherches de Marie Puren s’intègrent par ailleurs dans le champ des humanités numériques.

Matthieu De Oliveira

Membre de l’IRHIS, Matthieu De Oliveira est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Lille 3. Il coordonne le programme  Time-Us pour les recherches menées dans l’industrie textile lilloise.  Ses recherches portent sur l’insertion des enrichis révolutionnaires dans la société française du XIXème siècle, sur les réseaux des négociants français et européens de la fin XVIIIème siècle au milieu du XIXème siècle, et sur l’organisation et le fonctionnement des administrations financières au XIXème siècle.

Audrey Millet

Chercheuse post-doctorale à l’Institut Universitaire Européen de Florence, Audrey Millet a réalisé une thèse en histoire moderne, intitulée « Les dessinateurs de fabrique en France (XVIIIème-XIXème siècles) ». Ses recherches portent en particulier sur l’histoire des techniques, des arts, et de la formation durant la première industrialisation.

Stéphane Kronenberger

Chercheur au sein du laboratoire TELEMME et post-doctorant dans le cadre de programme Time-Us, Stéphane Kronenberger est l’auteur d’une thèse en histoire contemporaine intitulée « Des temps de paix aux temps de guerre : les parcours des travailleurs étrangers de l’Est et du Sud-Est de la France (1871-1918) ». Ses travaux portent notamment sur l’histoire des migrations et l’histoire économique et sociale de la Franche-Comté et du bassin méditerranéen aux XIXe et XXe siècles.

Marie Lauricella

Ingénieure de recherche en post-doctorat au sein de l’équipe Time-US, Marie Lauricella a soutenu une thèse en histoire et en économie intitulée « Une République d’associés. Histoire et analyse de la doctrine buchézienne (1825-1863) ». Ses travaux portent sur les liens entre républicanisme et économie sociale, ainsi que sur l’organisation du travail ouvrier (premier XIXème siècle).